Projet local d’évaluation dans les établissements : comment le neutraliser ?

mercredi 29 septembre 2021
popularité : 4%

Du fait du passage au contrôle continu intégral pour les disciplines du tronc commun du cycle terminal, le Ministère de l’Education nationale impose à chaque établissement de se doter d’un projet local d’évaluation (PLE) au premier trimestre.

Le SNES-FSU dénonce cette commande comme il dénonce la casse du diplôme national au profit d’un bac local fondé à 40% sur les moyennes du cycle terminal (100% pour les disicplines concernées). Il demande le retour à des épreuves terminales, nationales (par grandes zones pour l’étranger), anonymes.

Comme le PLE a vocation à être diffusé aux familles et aux élèves, il doit rester le plus général possible pour ne pas devenir un instrument de pression aux mains des élèves, des familles et/ou de la direction. On l’a constaté, le passage au contrôle continu en 2020 et 2021 (du fait des fermetures d’établissements) a altéré la relation élèves-enseignant et famille-enseignant : récriminations, contestations de notes, stratégies d’évitement des devoirs... L’acte d’évaluer fait partie intégrante de l’expertise des pédagogues que sont les enseignants, concepteurs de leurs pratiques dans le cadre des programmes : c’est tout le sens de la liberté pédagogique.

Le SNES-FSU met à disposition de tous des outils pour mesurer les implications et les risques, et pour produire un PLE aussi inoffensif que possible :
- un guide syndical
- une analyse par disicpline du guide de l’Inspection générale, qui n’a qu’un caractère indicatif. Seul l’arrêté et la note de service parus dans l’été donnent le cadre à respecter.

Il faut notamment veiller à ce que :
- le PLE concerne les seules les disciplines du tronc commun du cycle terminal et de la spécialité de 1ère - donc pas le français, pas la philosophie, pas l’EPS ;
- le PLE ne comporte pas d’objectifs quantifiés ou trop précis qui, prenant une valeur quasi contractuelle, seraient retournés contre les enseignants ;
- la discussion ait lieu librement, sans pression, en partant de l’existant et sans inventer d’usine à gaz, au sein des équipes en conseils d’enseignement et du conseil pédagogique qui peut très bien être élargi à tous les personnels à cette occasion ;
- la présentation en Conseil d’établissement prévue en fin de course soit une simple présentation, ne donnant lieu ni à remise en cause du contenu par les parents ni à un vote du CE (l’arrêté indique bien que c’est une présentation sans avis, sans vote).

Vous trouverez des exemples de tract et de diaporama ici et .