Candidater à un poste d’enseignant formateur détaché à l’AEFE

mardi 6 septembre 2022
popularité : 2%

Les enseignants formateurs du second degré détachés à l’AEFE, dits aussi enseignants à mission de conseil pédagogique du 2nd degré (EMCP2), ont une décharge horaire importante pour exercer, outre un service d’enseignement dans leur établissement, des missions de formation des personnels à l’échelle d’une zone géographique.

Depuis la rentrée 2022, la dénomination « enseignants formateurs » remplace l’ancienne appellation « enseignants expatriés », suite au décret n° 2022-896 du 16 juin 2022 (voir les derniers articles de notre rubrique Recrutement AEFE).

L’essentiel de la mission des enseignants formateurs du 2nd degré consiste à former les collègues des établissements d’une zone de formation. Implantés par l’AEFE en fonction de considérations liées aux zones de formation, ces postes se révèlent parfois éloignés des besoins pédagogiques de l’établissement d’affectation, engendrant ainsi parfois des difficultés localement.

Peuvent se porter candidats les fonctionnaires du Ministère de l’Education nationale (MEN), justifiant de deux années de service effectif en qualité de titulaire dans le 2nd degré, qu’ils soient en activité, en détachement, en congé parental ou en disponibilité, qu’ils enseignent en France ou hors de France.

Les expériences et compétences exigées dans les profils de poste ne doivent pas dater de plus de 5 ans.
Toute expérience et compétence cochée en ligne doit être justifiée sous peine de voir sa candidature écartée pour le poste qui la requiert.

Classement des dossiers

Les dossiers sont classés en trois catégories : vivier principal, vivier complémentaire, candidature irrecevable.

Certains dossiers sont irrecevables. Ils concernent les candidats dans les situations suivantes :

  • titulaire dans le corps et la discipline depuis moins de 2 ans (sauf passage de certifié à agrégé) ;
  • en cours de détachement ou ayant demandé un renouvellement de détachement pour la prochaine rentrée scolaire (voir notre article : Règles concernant le détachement à l’étranger - rentrée 2023) ;
  • expatrié en cours de mission ;
  • en cours de séjour en Polynésie française ;
  • affecté en Nouvelle-Calédonie ou à Wallis-et-Futuna sauf en INSPE (l’année scolaire commençant pour eux le 1er septembre) ;
  • affecté en école européenne de type 1 (sauf les collègues en cinquième année)

D’autres dossiers constituent le vivier complémentaire : ils sont instruits dans un second temps lorsque les candidatures recevables et correspondant au profil souhaité sont inexistantes ou insuffisantes. Ils concernent les candidats dans les situations suivantes :

  • ayant accompli plus de 9 ans de service à l’étranger* non interrompus par un séjour minimum de 2 années consécutives en France ;
  • réintégré en France (en activité) depuis moins de deux ans après un séjour à l’étranger* ;
  • en disponibilité depuis deux ans et plus (sauf en contrat local dans le réseau AEFE depuis au moins une année scolaire) ;
  • ayant accompli plus de 18 ans de service à l’étranger* dans l’ensemble d’une carrière .
  • achevant une deuxième mission d’expatrié d’affilée

* séjour à l’étranger  : tous les services (titulaire et non titulaire) sont comptabilisés AEFE, Collectivité d’outre-mer (COM), MLF, Ecoles européennes, MEAE, CODOFIL, Jules Verne, Andorre, Monaco…) quel que soit le type de contrat (local, résident, expatrié…). Seules les années de coopérant du service national ou volontaire international et d’échange poste à poste ne sont pas comptabilisées.

Tous les autres dossiers sont recevables et constituent le vivier principal, permettant leur étude en vue d’un éventuel entretien.

Formulation des voeux

Les candidats peuvent formuler au maximum 10 "voeux postes" (parmi les postes publiés) et 9 "voeux géographiques" (qui correspondent aux zones de formation de l’AEFE). Ces voeux géographiques permettent l’examen de la candidature pour des postes qui apparaîtraient après la publication de septembre.

Les candidats ne peuvent pas postuler :

  • sur un poste ne correspondant pas à leur discipline ;
  • dans le pays où ils sont affectés (détachés ou en contrat local) ou dans lequel ils résident ;
  • pendant 10 ans, dans une ville où ils ont déjà travaillé (en détachement ou en contrat local). Ils peuvent toutefois candidater dans une autre ville de ce pays.

    Les EMCP2 ne peuvent pas effectuer deux missions consécutives dans la même zone.

    Seront privilégiés les dossiers des candidats pouvant accomplir un contrat de trois ans avant l’âge légal de départ à la retraite.

Constitution des dossiers

Sous peine de voir la candidature rejetée, l’expérience, les compétences et les qualifications requises doivent obligatoirement être attestées par la production des documents suivants :

  • lettre de motivation ;
  • CV détaillé ;
  • dernier rapport d’inspection, rapport de visite, compte rendu de rendez-vous de carrière ;
  • arrêté de titularisation dans le corps ;
  • dernier arrêté de promotion d’échelon ;
  • documents attestant les compétences, expériences (d’enseignement et de formation), diplômes mentionnés. Rappel : la dernière expérience d’enseignement ou/et de formation ne doit pas dater de plus de 5 ans.
  • pour les personnels détachés, copie de l’arrêté de détachement.

Barème

Des points sont attribués par échelon :

Echelon 3 4 5 6 7 8 9 10 11 HC Classe ex
Points 0 3 8 12 13 14 14 14 13 13 11

Pour la sélection aux entretiens, les candidatures sont étudiées suivant l’ordre décroissant du barème. Ensuite, l’adéquation aux expériences et compétences exigées dans la fiche de poste, et particulièrement les expériences en matière de formation des personnels, déterminent la sélection aux entretiens.

- Vous trouverez davantage d’informations et des conseils dans la rubrique sur le recrutement des enseignants formateurs pour la rentrée prochaine.