CCPC de l’AEFE du 2 juin 2022 - recours sur les rendez-vous de carrière

lundi 6 juin 2022
popularité : 5%

Déclaration liminaire du SNES-FSU

Cette Commission consultative paritaire centrale porte sur 5 demandes de révision de comptes rendus de rendez-vous de carrière. Comme les années précédentes, les commissaires paritaires SNES-FSU déplorent dans plusieurs cas une confusion de la part du chef d’établissement entre le rendez-vous de carrière et ce qui pourrait s’apparenter à une évaluation annuelle : comme son nom l’indique, l’évaluation réalisée lors de ce rendez-vous doit porter sur l’ensemble de la carrière, et non pas seulement sur l’année en cours ou sur quelques années d’exercice dans l’établissement.

De même que les années précédentes, nous notons également dans plusieurs dossiers que les désaccords entre l’évaluateur primaire et l’agent portent en partie sur des questions de nature pédagogique. Le SNES-FSU rappelle que l’évaluation pédagogique des personnels enseignants relève des corps d’inspection, et non du chef d’établissement ; dès la mise en place par le Ministère de l’Éducation nationale du modèle 5a d’évaluation des personnels détachés exerçant des fonctions d’enseignement, le SNES-FSU avait souligné que le premier item de cette grille posait problème, car il est en partie de nature pédagogique. En académie, cet item est évalué conjointement par l’inspection et le chef d’établissement, mais malheureusement les personnels détachés sont évalués par le seul chef d’établissement, ce que le SNES-FSU déplore.

Nous attendons de cette CCPC qu’elle sache se placer en surplomb, ignorer les affects, et par son objectivité rétablir une juste évaluation des personnels qui exercent leurs droits en formulant un recours.

Version imprimable de le déclaration à télécharger ici

Déclaration SNES-FSU {PDF}

Compte rendu de la commission

Sur les 5 comptes rendus de RDV de carrière faisant l’objet d’un recours, 4 ont été partiellement ré-évalués.

Néanmoins, l’administration n’a modifié qu’à la marge les items et les appréciations contestés, et la plupart du temps est restée sourde à l’argumentation étayée des commissaires paritaires sur l’investissement des collègues qui avaient saisi la CCPC.

Le SNES-FSU a par ailleurs regretté l’attitude fermée de l’administration et a souligné l’importance et l’absolue nécessité d’une étude objective et argumentée des dossiers dans un contexte plus que tendu où la profession d’enseignant peine à recruter faute de reconnaissance professionnelle et mais aussi financière. Cette CCPC a révélé sur certains des dossiers à l’ordre du jour un manque de cohérence entre les demandes institutionnelles et l’investissement professionnel des collègues. Le SNES-FSU a insisté sur l’importance du dialogue social en CCPC où les commissaires paritaires relaient le désarroi des collègues face à des critères d’évaluation flous lors des ces rendez-vous de carrière, déplorant une nouvelle fois que pour les personnels détachés, l’évaluation soit réalisée uniquement par le chef d’établissement.