Grève et semaine d’action AEFE du 22 au 26 novembre : bilan des mobilisations dans les établissements du réseau

vendredi 26 novembre 2021
popularité : 5%

Article mis à jour quotidiennement.

26 novembre

CHINE, Pékin : 60% des résidents et 40% des personnels de droit local en grève, AG.

JAPON, Tokyo : 81% de grévistes répartis sur plusieurs journées.

MALI, Bamako : collègues mobilisés pour une éducation de qualité dans le respect des droits des personnels !

Lycée français de Bamako, 26/11

25 novembre

PAYS BAS, La Haye : 62% de grévistes

SALVADOR, San Salvador : 76% de grévistes parmi les résidents, soutenus par de nombreux collègues en contrat local ne pouvant pas faire grève.

Lycée français de San Salvador, 25/11

PORTUGAL, Lisbonne : 43% des résidents et personnels de droit local en grève

ITALIE, Rome : 42% des résidents et 26% des personnels de droit local en grève. Banderoles accrochées à l’entrée des deux sites, communiqués aux associations de parents, rendez-vous avec la COCAC le 2 décembre.

ITALIE, Naples : 75% des personnels de droit local et 100% des résidents en grève

ÉGYPTE, Le Caire : 59% des résidents et 38% des personnels de droit local en grève. Grève le 24 novembre au secondaire, le 25 novembre au primaire.

VIETNAM, Hanoi : 49% des personnels de droit local et 46% des résidents en grève

TURQUIE, Ankara : grève très suivie, toute la vie scolaire en grève ! "Les élèves présents ont été surveillés par la proviseure et le proviseur-adjoint qui n’a donc pas pu compiler les chiffres : nous les aurons demain." Une trentaine de participants à l’AG.
Chiffres communiqués le lendemain : 96% des personnels de droit local et 73% des résidents en grève.

Lycée français d'Ankara, 25/11

MAROC, Rabat, Collège Saint-Exupéry : 56% des résidents et 83% des assistants d’éducation en grève. Un courrier de soutien est en préparation concernant la vie scolaire.

RUSSIE, Moscou : 76% des résidents et 36% des personnels de droit local en grève

BRÉSIL, Brasilia : 100% de grévistes ! Délégation reçue à l’Ambassade par le COCAC. Pour une politique RH respectueuse des personnels, de la convention signée par l’AEFE et un véritable dialogue social !

ESPAGNE, Alicante : 94% de grévistes ! AG des grévistes en visio, motion de grève

ESPAGNE, Malaga : 43% de grévistes

ESPAGNE, Valence : 50% de grévistes parmi les résidents, 3 personnels de droit local également en grève

ESPAGNE, Madrid : 72% de grévistes parmi les résidents, ainsi que 3 contrats locaux. Piquet de grève à l’entrée du lycée. AG des motion des grévistes.

Lycée français de Madrid, 25/11

ESPAGNE, Barcelone : grève suivie par 73% des titulaires du MEN (dont 100% des TNR), 53% des contrats locaux, 50% des expatriés. Les collègues lancent un SOS ! Contre vents et marées, mobilisé.e.s ! Information aux parents sur les raisons de la grève en 3 langues (français, espagnol, catalan) ; rencontre avec le COCAC pour exposer les raisons de la grève et lui remettre la déclaration liminaire du CE du 23 novembre.

Lycée français de Barcelone, 25/11 SOS Lycée français de Barcelone, 25/11

THAÏLANDE, Bangkok : photo des collègues mobilisé.e.s pour le dialogue social, le maintien des postes, l’aide aux familles, l’égalité locaux / résidents, contre la privatisation du réseau.

Lycée français de Bangkok, 25/11

VIETNAM, Hô Chi Minh : 28 grévistes (12 au primaire, 16 au secondaire). Motion transmise à l’AEFE. Ces revendications locales ont été entendues par la direction lors de la commission de dialogue social qui vient de se terminer. Une première avancée a été obtenue.

ALGÉRIE, Alger : dépôt d’un préavis de grève local pour les 1er, 6 et 8 décembre. Pour la revalorisation de l’ISVL et l’exonération totale
des frais de scolarité pour les enfants des personnels de droit local.

24 novembre

Article du média des Français de l’étranger LesFrançais.press : Grève dans le réseau de l’AEFE

LIBAN : courrier au Directeur de l’AEFE et au COCAC adjoint ; AG au Collège protestant français de Beyrouth.

Collège protestant français de Beyrouth, 24/11

MAROC, Rabat : manifestation des collègues à l’entrée du Lycée Descartes. Pancartes "Et à l’AEFE, c’est pour quand ?"

Lycée Descartes, Rabat, 24/11

ALLEMAGNE, Hambourg : 79% des résidents en grève

Bilan des 23 et 24 novembre pour le réseau ALLEMAGNE : à lire sur le site du SNES Allemagne.

MOZAMBIQUE, Maputo : courriers à la présidente du comité de gestion et à la direction, pour la reprise immédiate du dialogue social, à l’arrêt depuis 2019. Pour toutes les catégories de personnels.

23 novembre

GRÈCE, Athènes : 57% de grévistes (voir le tweet). Les enseignants attendent la fin du cauchemar fiscal. Ils continueront à se battre pour le respect des personnels !

Lycée Franco-Hellénique, 23/11

ESPAGNE : fil Twitter sur la privatisation de l’enseignement français à l’étranger

Tweet SNES Espagne

ESPAGNE, Barcelone : déclaration liminaire FSU et UGT au Conseil d’établissement du 23 novembre

SÉNÉGAL, Dakar : grève au primaire, après la grève dans le secondaire le 22 novembre. Vidéo des grévistes du primaire :

Lycée français de Dakar, 23/11

ALLEMAGNE, Berlin : 56% de grévistes parmi les résidents, 29% parmi les personnels de droit local. Contre l’insuffisance du financement de l’AEFE !

ALLEMAGNE, Francfort : 18% de grévistes parmi les résidents

ALLEMAGNE, Fribourg : 37% de grévistes parmi les résidents, 19% parmi les personnels de droit local.

ALLEMAGNE, Sarrebruck : 42% de grévistes parmi les résidents, 15% parmi les personnels de droit local

CAMEROUN, Yaoundé : environ 33% des résidents en grève ; les personnels de droit local les ont rejoints et soutenus en heure d’info syndicale. Rouge de colère !

Lycée français de Yaoundé, 23/11

CANADA, Montréal, Collège Stanislas : grève dans le secondaire, après la grève au primaire le 22. Demande de rendez-vous à la Direction pour faire remonter les revendications : préoccupations d’ordre local (surcharge de travail, lourdeur du climat de travail), question des rémunérations et de la déconsidération de nos métiers que cela implique.

CONGO, Brazzaville : 31% de grévistes

22 novembre

SÉNÉGAL, Dakar : grève dans le secondaire et à la vie scolaire. Une dizaine de résidents et 8 personnels de vie scolaire en grève.

CANADA, Montréal : grève au primiare le 22 à Stanislas et à Marie de France ; grève dans le secondaire le 23 à Stanislas, le 25 à Marie de France, le 26 à Ottawa. Entrevue avec le COCAC le 22, entrevue avec le sénateur Y. Chantrel le 22 à Stanislas, le 23 à Marie de France.

JAPON, Tokyo : déclaration liminaire au Conseil d’établissement du 22 novembre ; grève les 24, 25 et 26.

URUGUAY, Montevideo : 56% de grévistes le 22 novembre, primaire et secondaire. Grévistes présents au lycée habillés en noir avec brassard jaune (port du brassard toute la semaine). Décisions de l’AG de grève : demande de rencontre avec les associations de parents d’élèves pour expliciter les revendications (dégradation du dialogue social et des conditions d’exercice du métier, baisse des
crédits) ; demande d’audience auprès de l’ambassadeur et du COCAC ; interventions à venir en CHSCT et en Conseil pédagogique.

Lycée français de Montevideo, 22/11

BELGIQUE, Bruxelles : déclaration liminaire au Conseil d’établissement du 22 novembre ; HMIS le 25 ; grève le 26 ; demande de rencontre avec le COCAC

ESPAGNE, Barcelone  : mobilisation toute la semaine, badge "prof mobilisé.e" (photos), grève le 25 avec l’ensemble du réseau Espagne

Lycée français de Barcelone, 22/11

Madrid : badge "prof mobilisé.e" toute la semaine (photo) ; affiches "Ignoré-es Déconsidéré-es Sous payé-es : Non !!!" ; grève le 25

Lycée français de Madrid, 22/11


Suivez aussi la mobilisation sur le compte twitter du SNES HDF.


Les sections HDF de la FSU (SNES, SNEP, SNUipp) ont décidé de lancer une semaine d’action dans le réseau AEFE du 22 au 26 novembre. Période charnière correspondant à la tenue du Conseil d’administration de l’AEFE (25 novembre) et du Comité technique (9 décembre), où des décisions cruciales pour l’avenir du réseau et de ses personnels seront prises, concernant notamment le budget et les postes.

- L’autoritarisme s’est renforcé dans les établissements comme en Centrale. L’Agence a pérennisé certains fonctionnements liés à la crise sanitaire : formation continue en distanciel et hybride, reprise de l’enseignement à distance à la moindre occasion, tentative de récupération de jours “perdus”, modification du calendrier scolaire…De plus en plus, l’administration exige des personnels qu’ils soient corvéables à merci. Cela doit cesser. Considérer ses personnels, c’est les respecter !

- Le dialogue social doit réellement exister, en centrale, comme dans le réseau. Les instances ne sont pas des chambres d’enregistrement des décisions administratives. Les personnels ne sont pas écoutés : leurs difficultés ne sont pas prises en compte. Ainsi, au Liban, les personnels de droit local et les faux résidents perçoivent des salaires de misère sans aucune aide de l’Agence, alors qu’elle subventionne avec l’argent public les établissements privés à l’étranger ! En Grèce, les personnels sont soumis à la pression fiscale grecque, là encore sans véritable soutien de l’AEFE. Aux personnels qui n’ont pas pu rentrer en France depuis 2 ans, l’AEFE répond que la règle est la même pour toutes et tous et que leur présence est obligatoire à la rentrée. Même dans des situations extrêmes, les réponses de l’AEFE sont indigentes. Considérer ses personnels, c’est les écouter !

- La situation financière des personnels (PDL et détaché·es) s’est dégradée. Tous les personnels doivent pouvoir bénéficier de salaires décents. Les détaché·es, et par extension les PDL, doivent bénéficier des primes (statutaires, Grenelle, informatique), indemnités (ISVL à la hauteur des besoins locaux) et prestations familiales (avantage familial) qui leur sont dues. Dans les établissements, le nombre de postes de détaché·es et de recruté·es locaux doit répondre aux enjeux pédagogiques. Les frais de quatorzaine et les surcoûts liés à la crise sanitaire doivent être pris en charge pour tous les personnels. Considérer ses personnels, ça passe aussi par le porte-monnaie !

- À ceci s’ajoutent des revendications locales.

- Suite au boycott de la réunion d’information sur les nouvelles instances à l’Agence, une nouvelle réunion a eu lieu le 21 octobre. La FSU considère que la future architecture des instances envisagée par l’AEFE dans le cadre de la Loi de transformation de la Fonction publique met en péril le dialogue social et la représentation des personnels. Elle estime qu’il est nécessaire de frapper fort sans plus attendre pour rétablir le dialogue social dont l’absence actuelle freine de nombreux dossiers. Le SNES et les syndicats de la FSU vous informeront de l’avancée des discussions.

Les secteurs HDF des syndicats de la FSU ont déposé un préavis de grève à l’AEFE pour chaque jour de la semaine du 22 au 26 novembre. Les sections d’établissement du réseau détermineront localement la ou les journée-s de grève. Une action forte est nécessaire : si une journée de grève, même réussie, ne garantit pas à tous les coups d’être entendu·e·s, il est certain que sans grève, face à une administration bornée et peu soucieuse des personnels, il n’y aura aucun impact. La grève reste incontournable, surtout celle-ci !

Localement, la grève sera accompagnée d’autres formes d’action : assemblées générales, motions...

Cette semaine d’action construite autour d’une grève doit être une réussite. Elle répond à une urgence. La mobilisation de toutes et tous est indispensable pour peser dans les discussions et infléchir radicalement la politique de l’Agence. Le devenir du service public d’éducation à l’étranger et de ses personnels en dépend.

Toutes et tous en grève et dans l’action !

.

En format pdf pour affichage :
- Tract FSU
- Affiche FSU


Documents joints

Tract FSU
Affiche FSU