MAEDI

Le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI) a en charge la coordination de l’action extérieure de l’Etat. Il a en propre la responsabilité de l’action diplomatique et consulaire ainsi que la coopération et l’action culturelle extérieure.

Depuis plus d’une décennie, le ministère subit les politiques de réduction de moyens des différents gouvernements. Tous les ans, il perd des emplois. Cela touche aussi bien les titulaires que les recrutés locaux qui sont très nombreux dans les ambassades, les consulats et les établissements culturels.
De plus, l’externalisation touche de nombreuses activités du MAEDI et non des moindres : les visas, la coopération technique et l’action culturelle extérieure.

La FSU avec son syndicat des personnels du ministère le SUPMAE et avec ses syndicats enseignants actifs à l’étranger combat cette politique et soutien les personnels qui ont des problèmes avec la hiérarchie.

Centres et instituts culturels
Les centres et instituts culturels à l’étranger relèvent du ministère des Affaires étrangères et sont dotés de l’Autonomie Financière (EAF).

La loi du 12 juillet 2010 sur l’action culturelle extérieure de l’Etat a créé une nouvelle agence culturelle. L’Institut français est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères. Le rattachement à cette agence des 154 services de coopération et d’action culturelle des ambassades et des 144 centres culturels français à l’étranger avait été reporté au profit d’une expérimentation dans une douzaine de pays seulement. En octobre 2013, Laurent Fabius, tout en jugeant "positifs", les résultats de l’expérimentation de l’Institut français a déclaré ne pas souhaiter l’étendre.

Il existe également d’autres établissements culturels à l’étranger. C’est notamment le cas du réseau des Alliances françaises. Cette institution est une association loi de 1901 qui attribue le label "Alliance française" à des établissements créés par des comités locaux. Ceux-ci gèrent ces établissements. Le MAE passe des conventions avec les alliances et nomme des directeurs dans les établissements les plus importants ou des coordinateurs par pays ou région. Les personnels de ces établissements sont à 99% des recrutés locaux souvent mal rémunérés.

Pour consulter le site du MAEDI :

MAEDI


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 10 novembre 2013

Grève reconductible des enseignants à la MICEL - Turquie

Dialogue social au point mort à la MICEL (Mission de coopération Éducative et linguistique) en Turquie. Les professeurs poursuivent leur action plus déterminés que jamais. Le mouvement de grève des titulaires et non titulaires s’amplifie. Les enseignants grévistes veulent que le MAEE rétablisse des (...)

lundi 10 juin 2013

Réunion du 5 juin 2013 sur les recrutés locaux de la Direction générale de la mondialisation (DGM)

Enfin une réunion spécifique concernant les recrutés locaux de la DGM. Des propos pas très rassurants !
introduction :
Un agent dédié aux ADL du réseau culturel, Monsieur Romain BRUN dont le travail a été salué par le représentant de la DGM qui animait la réunion et qui - ajouté à l’installation du (...)