Audience FSU à la DRH de l’AEFE

vendredi 25 septembre 2020
popularité : 2%

Le SNES HDF et le SNUipp HDF ont demandé une audience à la direction de ressources humaines (DRH) de l’AEFE afin de faire le point sur les nombreux sujets et problèmes posés par cette rentrée. L’entretien s’est déroulé le 23 septembre.

La situation des résidents à recrutement différé a été abordée (prise de poste et date de résidentialisation à venir). La DRH indique que l’Agence et les établissements ont tout mis en œuvre pour faire démarrer les contrats de droit local dès la rentrée, dès lors que les agents prenaient leurs fonctions, soit en présentiel, soit en distanciel. La DRH a indiqué qu’elle étudierait au cas par cas la situation des collègues n’ayant pu se rendre dans le pays à la date de la rentrée, les retards plus conséquents pouvant entraîner un décalage dans l’obtention du détachement (20 personnels sur environ 230 résidents à recrutement différé pourraient être concernés par des « retards » de détachement au 1er décembre). La FSU est revenue sur l’ensemble des cas de figure et a fait des demandes concrètes pour ces collègues.

Outre cette question des résidents à recrutement différé, un point complet a ensuite été fait concernant les mesures applicables aux personnels au vu de la situation sanitaire dans leur pays d’exercice :

  • prise en charge des frais de quatorzaine pour les résidents et expatriés soumis à cette obligation ;
  • protocole mis en place pour les cas suspects et les cas contacts ;
  • situations pouvant entraîner une autorisation spéciale d’absence ;
  • situation des personnels vulnérables ;
  • question des gardes d’enfants en cas de fermeture de classes voire de l’établissement ;
  • situation de télétravail.

Le SNES HDF communiquera très prochainement aux syndiqué·e·s l’ensemble des mesures et règles de gestion de la pandémie mises en place par la DRH de l’Agence.

Syndiqué·e·s, n’hésitez pas à faire appel à votre section locale SNES-FSU en cas de doute, ou à nous solliciter au secteur HDF pour être conseillé·e·s et suivi·e·s dans vos démarches en cas de situation particulière.

Parmi les nombreux autres sujets traités et notamment des situations propres à certains pays ou établissements, un point a été fait concernant l’avantage familial et l’indemnité spécifique de vie locale (ISVL), avec dans les deux cas, les problèmes posés par le retard de publication des arrêtés.

Un autre point d’importance à l’ordre du jour de cette rencontre concerne l’organisation des élections des représentants des personnels au Conseil d’établissement. La FSU est restée ferme quant aux modalités de vote qui devront être mises en place : l’ensemble des établissements doit respecter le Code de l’éducation et la circulaire sur les instances des établissements, qui prévoient uniquement un vote à l’urne et par correspondance. Le vote électronique est donc illégal. La DRH a prévu de communiquer le 25 septembre aux chefs d’établissement une note détaillant les modalités d’organisation des ces élections selon la situation de l’établissement (fonctionnement en mode présentiel, hybride ou distanciel). Dans tous les cas, la réponse de la DRH nous convient sur ce point puisque c’est le renvoi à la circulaire des instances qui sera mis en avant.