COVID-19 : visioconférence AEFE du 24 juin

lundi 29 juin 2020
popularité : 4%

Un compte rendu plus détaillé a été envoyé à nos syndiqué-es.

1. Cas de COVID dans un établissement du réseau

QUESTION FSU. Un-e enseignant-e (nous avons précisé l’établissement) a visiblement été diagnostiqué-e positif-ve. Peut-on faire un point de la situation et des mesures prises sur place pour faire face à cette situation ?

Le DRH a déclaré être au courant de cette situation. Le chef de secteur est en contact avec le COCAC et le chef d’établissement. Le Directeur adjoint a précisé que lorsqu’un cas comme celui-ci se déclare, l’établissement et le poste diplomatique décident des suites à donner, pouvant aller jusqu’à une fermeture partielle voire totale de l’établissement. Le Directeur adjoint insiste sur le fait que le rôle de l’Agence est de faire respecter le protocole sanitaire voté localement. C’est bien là notre problème : la FSU considère, d’après nos informations, que la situation n’a pas été gérée en respectant des règles de sécurité. L’Agence nous informe que si ce n’est pas le cas, le chef de secteur prendra l’attache du chef d’établissement.

Information reçue à la suite de cette réunion. Dès les résultats du test connus, l’information a été immédiatement transmise au poste et au médecin conseil. Un travail conjoint poste/médecin conseil/direction a été mené et une communication a été transmise à la communauté scolaire. Les mesures prévues par le protocole sanitaire ont été prises.

2. Départs en congés d’été

Le DRH a annoncé n’avoir aucune nouvelle information concernant les conditions de retour en France.

a) QUESTION FSU. Assouplissement de la doctrine MEAE pour les retours en France avant la fermeture de l’établissement : avez-vous informé les établissements de cette possibilité, si oui, quand ? Sur place, des réponses individuelles sont négatives au titre de la doctrine du MEAE telle que définie précédemment ou d’autres raisons (“télétravail” depuis la France non autorisé dans un pays d’Amérique du Sud). Or, vous suivez l’avis émis localement. Nous vous demandons d’informer les chefs d’établissement et les postes de ces nouvelles dispositions transitoires et de bien vouloir revoir les demandes des personnels ayant essuyé un refus, faute de prise en compte de cet assouplissement.

Le DRH a confirmé que l’information a bien été transmise aux chef-fes d’établissement. L’Agence suit systématiquement l’avis émis par le/la chef-fe d’établissement et le poste diplomatique. La direction des ressources humaines a un “rôle d’accompagnement, de facilitateur” lorsque des situations particulières se présentent, mais en aucun cas elle ne passera outre l’avis du poste diplomatique sur ce sujet. Une nouvelle fois, il nous est répondu que les problèmes rencontrés seront étudiés au cas par cas par les services de la DRH, après échanges avec le chef d’établissement.

En séance, la FSU a demandé que l’Agence rassure officiellement les personnels partis avant la fin de l’année scolaire avec une autorisation d’absence mais qui s’inquiètent d’une possible ponction de leur ISVL. La réponse a été catégorique : dans ce cas, l’intégralité de l’ISVL sera versée.

b) QUESTION FSU. A partir de certains cas, notamment du Guatemala, de la RDC et du Niger, la FSU est réintervenue sur l’absence d’information des Ambassades sur les vols existants encore ou étant affrétés.

En séance, la FSU a notamment insisté sur des situations où les personnels du lycée français n’ont pas eu l’information, alors que bien évidemment ceux du réseau MEAE l’avaient. Notre demande est pourtant simple : que l’ensemble des personnels soient à égalité d’information et de traitement ! Le Directeur adjoint a dit partager notre analyse qu’il a qualifié de “légitime” et “raisonnable”. Il a affirmé que le Directeur intervenait auprès du MEAE pour que la situation des personnels des établissements soit prise en compte par tous les postes diplomatiques en signalant les pays où cela n’était pas fait.

Suite à cette réunion, la FSU a saisi les chef-fes de secteur des pays concernés.

3. Rentrée de septembre

a) “Fiches” modalités de reprise pour la rentrée de septembre (transmises à la FSU la veille de la réunion)
QUESTION FSU. Ces documents ont-ils déjà été diffusés aux chefs d’établissement ? Depuis plusieurs semaines, nous demandons une réunion spécifique consacrée à ces modalités de reprise. Si l’envoi a été fait, nous maintenons cette demande car de nombreuses préconisations posent problème et ne répondent que partiellement aux attentes.

Le Directeur a confirmé l’envoi de ces fiches aux chefs d’établissement. La responsable du service pédagogique a expliqué que ces fiches ont une finalité purement pédagogique, l’objectif étant de donner de grandes orientations pour que la rentrée se fasse sereinement pour les élèves. Des fiches disciplinaires sont élaborées par les IPR de l’Agence ; elles ont vocation à être transmises aux enseignants des disciplines concernées.

Suite à notre demande, les (premières ?) fiches nous ont été adressées après la réunion (sciences expérimentales, langues vivantes). Le Directeur adjoint a répondu favorablement à la demande de la FSU quant à la tenue d’une réunion spécifique consacrée à ces modalités de reprise.

Dans le cadre de la préparation de la rentrée, le DRH a abordé la question des résident-es à recrutement différé qui ne pourraient être présent-es physiquement à la rentrée en raison notamment d’un espace aérien fermé. C’est une préoccupation partagée par la DRH et les services recherchent le moyen d’assurer leur rémunération alors qu’ils seront en contrat local. Des pistes de réflexion sont à l’étude. La FSU est réintervenue pour dire que, dans les EGD et les conventionnés, l’Agence doit absolument donner l’instruction de rémunérer ces personnels en disponibilité de l’Education nationale. L’Agence doit peser de tout son poids pour que cela soit fait partout.

b) Quatorzaine
QUESTION FSU. Suite à notre demande en Comité technique de rappeler que seules les quatorzaines connues à ce jour peuvent être prévues et anticipées, un message de la direction a-t-il été adressé aux établissements ?
Vous n’avez pas souhaité répondre au Comité technique à notre demande de connaître les modalités de prise en charge des frais de quatorzaine payante. Il nous semble essentiel d’en connaître les grandes lignes. Nous réitérons donc notre demande.

Les modalités sont toujours en négociation et le Directeur adjoint a affirmé qu’elles seront transmises aux organisations syndicales avant le Conseil d’administration du 8 juillet. Oui, nous avions l’assurance d’avoir ces documents en amont du CA (puisque c’est réglementaire), mais la FSU aurait souhaité pouvoir informer les personnels du réseau le plus tôt possible et avant leur départ en vacances !


Courrier du Directeur

Le Directeur s’était engagé en Comité technique à adresser un message à l’ensemble des personnels des établissements AEFE. Un courrier a été envoyé spécifiquement aux chef-fes d’établissement en début de semaine. Après la fin de la réunion COVID, nous avons pris connaissance du courrier adressé aux personnels enseignants, que les chef-fes d’établissement ont dû transmettre aux personnels.
Le ton est différent du courrier du DRH. On peut certainement le mettre à l’actif des lettre-pétitions initiées par la FSU et adressées avant le Comité technique, auxquelles le courrier fait référence. De nombreuses sections y ont participé, nous remercions l’ensemble des signataires.
Mais, sur le fond, il n’y a pas de changement concernant “l’invitation” du DRH à inclure la quatorzaine dans ses vacances.


Pour consulter les comptes rendus des réunions précédentes, voir les articles :
- visioconférence du 10 juin
- visioconférence du 27 mai
- visioconférence du 13 mai ;
- visioconférence du 6 mai ;
- visioconférence du 29 avril ;
- visioconférence du 15 avril ;
- visioconférence du 8 avril ;
- visioconférence du 1er avril ;
- visioconférence du 25 mars ;
- points de situation du 12 au 19 mars.

.

Compte rendu commun SNUipp, SNES, SNEP-FSU