Retraites : à l’étranger comme en France, multiplions les actions et tous en grève vendredi 24 janvier !

lundi 20 janvier 2020
popularité : 3%

Mise à jour du 20/01 en fin d’article : multiplions les actions et tous en grève vendredi 24 janvier, jour du conseil des ministres qui devrait examiner le projet de loi !

Après plus d’un mois de mobilisation, les personnels sont toujours massivement en grève et dans l’action, à l’étranger comme en France. Déterminés à obtenir le retrait du projet de retraite "universelle" par points, mais aussi une revalorisation salariale indispensable, les personnels de l’Éducation ne sont pas dupes des annonces gouvernementales et n’acceptent pas davantage la dénaturation de leurs métiers que le Ministre semble envisager en contrepartie d’une hypothétique "compensation" salariale censée limiter les effets catastrophiques de la retraite par points...

Avec les intersyndicales, le SNES et les syndicats de la FSU appellent à poursuivre et amplifier l’action, sous des formes diversifiées, et notamment par une nouvelle journée nationale de grève le mardi 14 janvier.

Vous trouverez ci-dessous les liens vers les communiqués et appels à l’action (et une synthèse à chaque fois). Ils seront mis à jour régulièrement, au fur et à mesure des rencontres intersyndicales faisant suite aux actions (qui se poursuivent en France le samedi 11).

- Communiqué SNES-FSU : une nouvelle grève majoritaire !

La grève a réuni le 9 janvier plus d’un collègue sur deux dans le second degré. C’est donc une nouvelle grève majoritaire, la 4ème en un mois en dépit de la communication intensive du ministre de l’Education cherchant à rassurer les enseignants sur les conséquences du projet de retraite. La mobilisation s’enracine, la colère est réelle et la défiance est profonde.
Personne n’est dupe des stratégies de division ou de pseudo-compromis d’Edouard Philippe, et les annonces de Jean-Michel Blanquer n’ont convaincu personne.
Après plus d’un mois de mobilisation, les personnels sont toujours massivement en grève et dans la rue. Leur détermination est intacte. En refusant d’entendre les grévistes, mais aussi le soutien qui s’exprime dans l’opinion publique, le gouvernement joue un jeu dangereux.
Le SNES-FSU exige l’abandon de cette réforme des retraites, une amélioration du système actuel et une revalorisation sans contrepartie. Le SNES-FSU appelle à amplifier la mobilisation.

- Communiqué de l’intersyndicale interprofessionnelle

Une nouvelle fois, la mobilisation ce 9 janvier a été exceptionnelle par son ampleur et son caractère interprofessionnel.
La grève et les mobilisations continues depuis le 5 décembre ont contraint le gouvernement à des reculs, et notamment à concéder le maintien de dispositions spécifiques dans plusieurs secteurs et professions. La prétendue universalité de cette réforme n’existe donc plus.
Les organisations appellent l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève, y compris reconductible là où les salariés le décident, pour maintenir et augmenter le rapport de force. Elles appellent à faire du samedi 11 janvier une journée de manifestation et de mobilisation massive de toute la population, pour obtenir le retrait de ce projet et l’ouverture de véritables négociations.
Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, MNL, Solidaires, UNEF, UNL appellent le 14 janvier à une journée de grève et de convergence interprofessionnelle qui s’inscrit dans la continuité d’actions et d’initiatives déclinées sous toutes les formes les 15 et 16 janvier.


Retrouvez les analyses et outils du SNES et de la FSU pour saisir les enjeux sur les retraites, nos salaires et nos métiers dans cet article précédent.


11 janvier

- Communiqué de l’intersyndicale Fonction publique, 10 janvier - Public / privé : continuer ensemble pour gagner !

Sans compter le mépris du gouvernement qui ose parler de « concertation » alors que le texte du projet de réforme des retraites a aussi été envoyé au Conseil d’Etat avant la concertation interprofessionnelle et est désormais soumis en urgence au CCFP du 20 janvier.
Face au dédain et à l’arrogance, démontrant que le gouvernement porte l’entière responsabilité de la situation actuelle, il faut répondre par des mouvements d’ampleur et la généralisation de la grève ; c’est pourquoi les Organisations Syndicales de la fonction publique CFE-CGC, CGT, FA, FO, FSU, Solidaires appellent à de nouvelles manifestations et actions le 11 janvier, à se mettre massivement en grève dès le 14 et à poursuivre la mobilisation les 15 et 16 janvier. Dans ce cadre, elles appellent les fonctionnaires et agent-e-s publics à se rassembler le 15 janvier devant Bercy à midi.

- Communiqué de l’intersyndicale Éducation,10 janvier - Pour le retrait du projet de réforme, amplifions les grèves et les mobilisations

Sous la pression de la mobilisation, le gouvernement communique sur des hausses possibles de salaires des enseignants, sous forme de primes, mais le ministre de l’Éducation n’a donné aucune réponse concrète aux organisations syndicales qui demandent d’ouvrir de réelles négociations sans préalable pour des augmentations de salaire sans contrepartie.
C’est pourquoi nos organisations appellent l’ensemble des personnels de l’éducation à renforcer la grève, y compris reconductible là où les personnels le décident, pour maintenir et augmenter le rapport de force. Elles appellent à faire du samedi 11 janvier une journée de manifestation et de mobilisation massive de toute la population, pour obtenir le retrait de ce projet et l’ouverture de véritables négociations sur l’emploi, les salaires, les cotisations et l’amélioration du droit à la retraite dans le cadre d’un système par répartition solidaire et des régimes existants.
Les organisations syndicales CGT Éduc’action – FSU – FNEC FP FO – SNALC – SUD Éducation – FAEN appellent à de nouvelles manifestations et actions le 11 janvier, à se mettre massivement en grève dès le 14 et à poursuivre la mobilisation les 15 et 16 janvier. Elles appellent à réunir partout les assemblées générales pour mettre en débat les modalités permettant de poursuivre la mobilisation dans le cadre de la grève lancée le 5 décembre.


- La FSU est signataire d’une pétition unitaire (syndicale, politique, associative). Nous vous invitons à la signer et à la faire signer.


13 janvier

- Communiqué de l’interprofessionnelle suite aux annonces du Premier ministre, 11 janvier


Les 9, 10 et 11 janvier les mobilisations auront été d’une grande force. Ce samedi 11 janvier elles ont pris de l’ampleur avec un caractère interprofessionnel et transgénérationnel marqué. Cela montre la détermination et le refus de ce projet absurde de régime unique de retraites par points par une majorité de la population, malgré toutes les tentatives et manipulations du gouvernement. Suite aux annonces d’aujourd’hui, non seulement l’âge pivot n’est pas retiré mais en plus le Premier ministre confirme sa détermination à reculer l’âge de départ à la retraite en refusant toute augmentation de cotisation sociale.
Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, MNL exigent le maintien du système de retraite existant par répartition solidaire et intergénérationnelle et par annuité. Elles portent en commun des propositions pour améliorer les droits de toutes et de tous. Pour ce faire, il faut augmenter les financements assis sur les cotisations sociales et les richesses produites par le travail.
Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNEF et UNL appellent l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève y compris reconductible là où les salarié-es le décident.
Elles appellent à organiser des actions de grève, de convergences interprofessionnelles, en rejoignant massivement par la grève le mouvement le 14 janvier. Elles appellent à poursuivre les actions et la mobilisation le 15 et à faire du 16 une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle massive de grèves et de manifestations.

- Communiqué FSU - La diffusion de l’avant-projet de loi ainsi que le courrier du Premier Ministre aux organisations syndicales le 11 janvier n’ont fait que confirmer les craintes de la FSU et amplifier sa détermination à continuer la mobilisation.

- Analyse SNES-FSU du projet de loi et des annonces d’Edouard Philippe - Une régression des droits confirmée


Mise à jour du 20 janvier

- Communiqué de l’interprofessionnelle, 15 janvier

La communication gouvernementale visant à nous expliquer à nouveau que ce projet est « juste et simple » se heurte à une opinion publique qui voit bien qu’il s’agit de nous faire travailler plus longtemps pour des pensions plus basses.
Majoritaires ensemble, les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, MNL, FIDL exigent le maintien des régimes de retraite existants par répartition solidaire et intergénérationnelle, fondés sur un système par annuités.
L’intersyndicale porte des propositions pour améliorer les droits de toutes et tous dans le régime de retraite actuel. Elles s’appuient sur les cotisations sociales et les richesses créées par le travail.
Nos organisations appellent l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève y compris reconductible là où les salarié.es le décident. Elles appellent à des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, les 22 et 23 janvier. Elles appellent à faire du vendredi 24 janvier, date du conseil des ministres qui devrait examiner le projet de loi, une journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle.

- Intersyndicale Fonction publique, 16 janvier

Les agent-es ne sont pas dupes des annonces du Premier Ministre car non seulement l’âge pivot n’est pas retiré, mais en plus le Premier Ministre a confirmé sa volonté de reculer l’âge de départ en retraite tout en prétendant laisser la responsabilité aux partenaires sociaux de choisir les modalités de la régression.
Les Organisations Syndicales CFE-CGC, CGT, FA, FO, FSU, Solidaires de la fonction publique rappellent leur rejet du projet de « régime universel » de retraites par points qui pénalisera TOUS les salarié-e-s, du privé comme du public avec une baisse programmée du niveau des pensions.
Nos organisations appellent l’ensemble des agent-es public-ques à poursuivre et renforcer la grève y compris reconductible là où les salarié.es le décident. Elles appellent à des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, les 22 et 23 janvier. Elles appellent à faire du vendredi 24 janvier, date du conseil des ministres qui devrait examiner le projet de loi, une journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle.

- Intersyndicale Fonction publique, 17 janvier - Des actions multiples pour élever encore le rapport de forces

Toutes les organisations syndicales représentatives sont convoquées dès le 20 janvier à un Conseil commun de la Fonction publique (CCFP) sur le projet de loi Retraites. Les organisations syndicales CGT, FA, FO, FSU et Solidaires ont ensemble décidé de ne pas s’y rendre.
Les organisations réaffirment une nouvelle fois leur rejet de projet de réforme. Par ailleurs, sur les 2 projets de loi (un organique et l’autre ordinaire) portant la contre-réforme des retraites du pouvoir exécutif, que nous continuons à rejeter, le CCFP n’est déclaré compétent… que pour un seul article ! Enfin, la date imposée pour cet examen – ce lundi ! – confirme s’il en était besoin qu’aucune réelle concertation n’est envisagée par le Gouvernement.
En boycottant cette séance du CCFP, nos organisations syndicales affirment de nouveau leur attachement à la démocratie sociale.
Pour obtenir l’indispensable et juste retrait du régime universel par points, les organisations syndicales de la Fonction publique confirment leur complet engagement dans la nécessaire élévation du rapport de forces et son inscription dans la durée.
La mobilisation, sous toutes ses formes, doit donc être un processus continu. Dans cette perspective, elles appellent les agent-e-s de tous les secteurs de la Fonction publique le mercredi 22 janvier à déposer leurs outils de travail devant des lieux symboliques.
L’’intersyndicale Fonction publique appelle à des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire les 22 et 23 janvier et à faire du vendredi 24 janvier une journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle.

- Tract SNES-FSU après les annonces du Ministre Blanquer

Le Ministre a ouvert des discussions sur les salaires, qu’il lie étroitement à la réforme des retraites et à des contreparties... Pour une revalorisation sans contrepartie, plus que jamais, restons mobilisés !


À l’étranger comme en France, multiplions les actions et tous en grève vendredi 24 janvier, jour du conseil des ministres qui devrait examiner le projet de loi !

Les syndicats FSU hors de France (SNES, SNEP, SNUipp) ont déposé des préavis de grève sur l’ensemble du réseau AEFE et du réseau MLF pour les 20, 21, 22, 23, 24, 27, 28, 29, 30, 31 janvier, 3, 4, 5, 6, 7 février.


Mise à jour du 27 janvier

Voir notre nouvel article : Après le camouflet infligé au gouvernement par le Conseil d’État et à la veille de la Conférence de financement, tous en grève mercredi 29 janvier !


Suivez la mobilisation sur le compte Twitter du SNES HDF !

Twitter @sneshdf