CCP Mission laïque française du 16 mai 2019

lundi 3 juin 2019
popularité : 3%

1- Bilan du recrutement 2019 et des détachements

La MLF a présenté un bilan d’étape du recrutement. 1er et 2nd degrés confondus, 97 postes étaient à pourvoir pour la rentrée 2019, 91 sont pourvus, dont 35 au secondaire. Les détachements pour le 2nd degré ont tous été accordés par le MEN, sauf 1 refus et 8 demandes encore en attente.

Les commissaires paritaires ont étudié les listes des candidats retenus en entretien et finalement recrutés dans les EPR (établissements en pleine responsabilité), à l’OSUI (Maroc) et en école d’entreprise. Ils ont vérifié que les recrutés faisaient bien partie des sélectionnés aux entretiens.

Plusieurs postes ne sont plus à pourvoir pour deux types de raisons : soit l’enseignant reste finalement, soit la demande de création de poste n’a pas été suivie par la conférence d’orientation stratégique de la MLF. A chaque fois nous avons interrogé sur la manière dont les enseignements seront assurés. Réponse : par un recrutement local si un vivier existe sur place, ou bien par les collègues déjà en poste.

D’autre part, certains postes ne sont pas pourvus car le candidat retenu n’a pas donné suite ou bien aucun candidat n’a été retenu - cela était parfois dû à un nombre excessif de critères de recrutement  : nous avons demandé à la direction de la MLF de calmer les ardeurs et les exigences de certains proviseurs qui recherchent des candidats avec des compétences et expériences démesurées par rapport au poste qui est proposé. Le recrutement se poursuit donc, avec de nouveaux appels à candidature : consultez régulièrement le site de la MLF.

2- Recours sur les comptes rendus de rendez-vous de carrière

Deux collègues ont contesté devant la CCP leur compte rendu de rendez-vous de carrière. Rappelons que cette possibilité de contester en CCP de la MLF (avant éventuelle contestation auprès du MEN) a été obtenue l’an dernier suite à la demande du SNES-FSU. Nous avons argumenté en rappelant que, comme son nom l’indique, cette évaluation porte sur l’ensemble de la carrière, et non pas seulement sur l’année en cours ou les années dans l’établissement. Nous avons également contesté les incohérences entre les items cochés et l’appréciation littérale.
Les demandes de révision des collègues ont ainsi pu aboutir, au moins partiellement. Nous conseillons aux collègues de contester par tous les moyens offerts lorsqu’ils estiment que le compte rendu ne reflète pas leur valeur professionnelle : discussion avec le chef d’établissement, recours devant la CCP de la MLF, recours devant le MEN.
Attention, "l’appréciation finale" du rendez-vous de carrière doit être portée par la DGRH B2-4 du MEN (notification via i-Prof qui doit avoir lieu dans les 3 semaines qui suivent la rentrée de septembre 2019). L’an dernier, de nombreuses incohérences ont été constatées entre l’évaluation par le chef d’établissement et l’appréciation finale par le Ministère. Il est donc très important de consulter régulièrement i-Prof et de contester l’appréciation finale si celle-ci ne semble pas cohérente avec l’ensemble de l’évaluation (voir cet article sur la procédure de contestation de l’appréciation finale). Le SNES-FSU a contraint le Ministère à revoir de nombreuses appréciations finales de l’an dernier lors de la CAPN des certifiés cette année}.

3- Questions diverses

Détachements par le MEN
Pour le second degré uniquement, à la date de la CCP, sur les 35 postes à pourvoir : 26 détachements accordés, 8 en attente, 1 refus en lettres par l’académie de Nice. Pour les 125 renouvellements de détachements, aucun refus car c’est la DGRH B2-4 qui les accorde sans difficulté (contrairement au er degré, pour lequel e fonctionnement administratif est différent).
Les demandes de détachement sur un autre poste par les personnels en cours de 2ème contrat ou plus ont toutes été refusées par le Ministère. Les collègues ont déposé des recours gracieux, et la MLF a demandé le réexamen par le MEN de ces demandes.

Liban, lycée franco-libanais Verdun
Nous demandons des explications à la MLF après un article du journal libanais "L’Orient le jour" révélant qu’une cinquantaine de familles du Lycée franco-libanais de Verdun ont reçu un courrier les informant que leurs enfants ne seraient pas réinscrits pour l’année scolaire 2019-2020 en raison de leur rôle dans le conflit lié à l’application de la loi 46. Le directeur général indique le contexte : il n’y a plus de représentation parentale dans l’établissement, la MLF doit percevoir les frais de scolarité et a fait des propositions d’étalement.

Arabie Saoudite, lycée Al Khobar
En écho aux représentants des personnels, nous dénonçons le non respect par l’établissement des obligations de service françaises : les pondérations pour cycle terminal ne sont pas payées, les contrats imposent aux collègues détachés du secondaire la surveillance des recréations. Le directeur répond que les négociations sont possibles sur ces deux points, mais que la rémunération des pondérations risquerait de se faire au détriment d’autres indemnités comme pour le logement.