Les commissaires paritaires SNES-FSU font rétablir des collègues dans leur droit à mutation

mardi 19 février 2019
popularité : 2%

Lors du travail en cours de préparation du mouvement Inter, les commissaires paritaires nationaux SNES-FSU, élus des personnels, ont constaté que des modifications de barème apportées lors du groupe de travail de vérification des vœux et barèmes de Mayotte n’avaient pas été communiquées au ministère. En effet, les points ajoutés aux barèmes de certains candidats - suite aux interventions des élus SNES-FSU de Mayotte - n’étaient pas présents dans les fichiers préparatoires fournis par le ministère aux élus nationaux. Le vice-rectorat avait fait remonter un fichier vierge de toute correction !

Le SNES Mayotte est intervenu auprès du vice-rectorat : le fichier contenant les corrections a enfin été transmis au ministère !

Ainsi, plusieurs collègues pourront bénéficier des points auxquels ils peuvent prétendre. Sans l’intervention des élus SNES-FSU, plusieurs candidats à mutation auraient été lésés.

Si le projet de loi sur la Fonction publique (présenté ce 18 février aux organisations syndicales) est adopté en l’état, les personnels n’auront désormais plus aucun regard sur les opérations qui les concernent par l’intermédiaire de leurs élus. Ils ne pourront plus obtenir la correction des erreurs de l’administration. Place à l’arbitraire et au fait du prince ! Le SNES et la FSU dénoncent ce nouveau recul de la démocratie sociale et s’engagent dans un plan d’action pour contrer ce projet avec pour commencer un appel à la grève le 19 mars.

JPEG