Les syndicats de la FSU pour l’adaptation des droits à l’AEFE

mercredi 17 octobre 2018
popularité : 3%

Le SNES-FSU et le SNEP-FSU sont profondément attachés à l’AEFE comme Établissement public, principal outil et vecteur pour assurer les missions de service public à l’étranger. Par là même, ils défendent une éthique professionnelle qui s’appuie sur les règles de la Fonction publique : neutralité et indépendance au service de l’intérêt général, paritarisme...

Ils défendent aussi des indemnités, liées au statut des fonctionnaires. Le SNES HDF revendique historiquement, pour les détachés, l’indemnité forfaitaire allouée aux CPE, équivalente de l’ISOE. En février 2015, nous avons conquis les indemnités de sujétion spéciale pour les professeurs documentalistes et les CO-PSY. Pour ces derniers, le combat reprend suite à la création du corps des PSY-EN car les indemnités nouvelles doivent être à nouveau transcrites pour l’AEFE. Le SNES-FSU y veillera !

Enfin, à travers les droits statutaires, c’est une conception de nos métiers que nous défendons : l’enseignement français est assuré par des personnels qualifiés, formés, des professionnels de leur discipline. Ils doivent rester maîtres de leurs progressions, libres de leur pédagogie et travailler dans un cadre garanti, notamment pour ce qui relève des obligations réglementaires de services, sur lesquelles repose tout l’édifice, y compris de non titulaires. Là encore, les acquis obtenus en Comité technique en 2015 suite aux modifications des obligations réglementaires de service sont à porter à l’actif du SNES-FSU et du SNEP-FSU.

Élections professionnelles 2018