Mission syndicale SNES HDF aux Emirats Arabes Unis

lundi 12 mars 2018
popularité : 2%

Accueilli par les secrétaires des sections syndicales (un grand merci pour leur organisation et leur disponibilité), le SNES HDF a mené une mission du 19 au 22 février au lycée Massignon d’ABU DHABI et au lycée Pompidou de DUBAI, à la rencontre des collègues dans le cadre d’heures d’information syndicale très suivies et d’un stage de formation de deux jours qui a rassemblé des syndiqués aussi bien détachés que de recrutement local.

Le stage a porté sur : la situation de l’AEFE et les menaces sur les personnels ; la nouvelle carrière et la nouvelle évaluation issue du PPCR ; les obligations de service et où s’arrête ce que le chef d’établissement peut exiger ; les personnels de droit local et les perspectives ouvertes par les récents textes actés en comité technique ; la réforme du baccalauréat et du lycée ; le rôle des représentants et de la section syndicale.

Les échanges ont été d’une grande richesse et ont montré que l’information de source syndicale, l’action syndicale, le sens du collectif et de la solidarité sont les meilleurs remparts aux dérives autoritaristes et managériales, à l’intimidation, à l’individualisation des questions professionnelles, et face au poison de la division entre les catégories de personnels. Le SNES-FSU est attaché à la tripartition des personnels : détachés à la mobilité forcée (expatriés), détachés à la mobilité choisie (résidents) et personnels de droit local. Les droits des uns bénéficient en cascade aux autres, qu’il s’agisse des obligations de services, des droits collectifs et singulièrement du droit de grève, et des droits individuels.

Les problèmes soulevés ont été longuement abordés lors d’entretiens avec les directions des deux établissements et avec le conseiller culturel adjoint qui suit les questions éducatives. Le SNES-FSU a insisté sur l’indispensable respect des cadrages de l’Agence dans le fonctionnement quotidien des lycées et des instances comme dans le recrutement des résidents. Sur ce dernier point, les barèmes et les priorités doivent être respectés et des "entretiens maison" par skype sont totalement hors des clous. Enfin, et c’est sans doute la clé pour tout, le dialogue social doit être approfondi - le fait que les deux proviseurs viennent d’arriver offre des chances d’apurer certains passifs. Les sections locales et le secteur HDF resteront, sur ces sujets comme sur tous les autres, aux Emirats comme ailleurs, vigilants, constructifs et réactifs.