Compte rendu de la commission de recrutement en Ecoles européennes - rentrée 2017

jeudi 4 mai 2017
popularité : 4%

Le 4 mai 2017, le groupe de travail (GT) chargé du recrutement pour le second degré dans les Ecoles européennes (EE) s’est réuni au MEN à Paris. Étaient présents à ce GT, l’IPR de lettres, le DRH du MEN en charge des personnels détachés.

DÉCLARATION LIMINAIRE DU SNES-FSU

Nous remercions les personnels du MEN pour la qualité du travail et l’envoi des différents fichiers la semaine dernière. Nous constatons hélas que l’augmentation conséquente du nombre de candidatures recevables observée l’an dernier, liée en partie à l’assouplissement des critères de recevabilité débattus au GT de décembre 2015, n’aura duré qu’une année. Certes, le nombre de postes à pourvoir est moindre mais sur 113 dossiers, plus de la moitié sont irrecevables cette année. Plus inquiétant, dans certaines disciplines (Sciences physiques et EPS), il n’y a que deux voire un seul candidat.

Lorsque l’on analyse les candidatures irrecevables, on constate qu’une dizaine de candidatures sont écartées au motif que les enseignants n’ont pas exercé 3 ans en France (métropole/DOM) après leur titularisation. Cette règle, que l’on pourrait comprendre si elle s’appliquait à de jeunes titulaires, prive ce recrutement de candidatures solides d’enseignants possédant une grande expérience de l’enseignement à l’étranger (AEFE, MLF...).

D’autre part, une vingtaine de dossiers ont été écartés car les enseignants, candidatant à l’aveugle, ont émis des vœux dans des écoles où aucun poste n’était à pourvoir. Le SNES-FSU réitère donc sa demande de la publication de la localisation des postes. En effet, au moment où les personnels candidatent, la plupart des postes à pourvoir sont connus : fins de séjour, demandes de mutations internes ou de prolongations de mission. Concernant ces deux derniers cas, nous sommes chaque année mis devant le fait accompli. Nous le déplorons encore. Aussi, n’ayant pas l’information, nous vous interrogeons sur le redéploiement des enseignants affectés à l’école de Culham dans d’autres écoles du réseau ? L’IPR indique que les 4 supports de « détachés » ont été sauvegardés et transférés sur les écoles de Bruxelles 1 (Lettres modernes), Bruxelles 2 (SVT) et Bruxelles 4 (Mathématiques et HG).

Enfin, l’application des critères de recevabilité a écarté également quelques candidatures de chargés de cours. Lors du GT de décembre 2015, nous avions proposé que les chargés de cours puissent candidater dans une école européenne différente de celle dans laquelle ils exercent. Le MEN a fixé un groupe de travail le 7 septembre prochain sur ce sujet. Une réflexion sur un assouplissement des critères de recevabilité sera également à l’ordre du jour.

Aussi, face à cette pénurie de candidatures, nous demandons à ce qu’une réflexion soit faite quant à un nouvel assouplissement des critères de recevabilité.

Plus généralement, nous avons des questions à vous poser .

Protocole d’évaluation des enseignants dans le cadre du PPCR
Nous notons avec satisfaction que la campagne d’inspections qui avait été empêchée l’an dernier a pu avoir lieu cette année et remercions M.l’IPR pour les informations transmises en amont.
Dans le cadre de la nouvelle évaluation, les rendez-vous de carrière (aux 6ème, 8ème échelon et 9ème échelon pour la hors classe) feront-ils l’objet d’un entretien auprès du supérieur hiérarchique direct et d’une évaluation via une grille ? Quelle grille sera appliquée ? Qui renseignera cette grille ? Un protocole de contestation est-il prévu ?
Quant aux visites réglementaires en fin de 2ème et 5ème année, seront-elles maintenues et feront-elle l’objet d’un rapport de visite ? Rien n’est encore acté puisque les décrets sur l’évaluation n’ont pas encore été publiés. Une réflexion est cependant en cours au niveau juridique. Doit-on considérer les Ecoles européennes comme des EPLE ? L’inspecteur en charge des écoles européennes indique cependant qu’il souhaite conserver les visites en 2ème et 5ème année. Pas de réponse sur les éventuels rapports de visite.

Statut des EE
Nous souhaiterions avoir connaissance d’éventuelles réformes sur les statuts des Ecoles européennes, réformes pouvant impacter le service des enseignants du second degré. Il semblerait que le conseil supérieur des écoles européennes étudie la possibilité d’autoriser un deuxième séjour global de 9 ans. L’administration confirme-t-elle que des discussions sont en cours sur ce sujet ? Cette idée a été abandonnée par le conseil supérieur.

Chargés de cours
Où en est-on de la convention unique permettant la sécurisation du statut des chargés de cours (système d’échelons, remboursement des frais de déménagement, durée de contrat de 2 ans renouvelable une fois avant bascule en CDI) et l’ouverture de nouveaux droits tel la représentation des personnels au sein des instances (inexistante actuellement) ? Un nouveau statut "protecteur" a été mis en place et est publié sur le site des Ecoles européennes. Après une à deux années probatoires, les chargés de cours basculeront en CDI. Ils seront également suivis pédagogiquement par des inspecteurs disciplinaires et linguistes ainsi que par le directeur de leur école.

Pour conclure, nous relayons une demande de nos collègues qui souhaitent bénéficier du pass éducation, à l’instar des enseignants en France comme détachés à l’étranger. Le MEN contactera les services du rectorat de Strasbourg à cet effet.

RECRUTEMENT ( candidatures recevables pour 15 postes à pourvoir)

Le MEN a accordé cette année 3 mutations internes pour des enseignants en 5ème.

En lettres modernes : de Munich vers Bruxelles 2

En sciences physiques : de Bruxelles 2 vers Bruxelles 1
de Mol vers Bruxelles 1.

Trois prolongations de mission d’une dixième année ont été accordées à la demande des directeurs des écoles concernées après accord de l’administration française. Elles se justifient par la continuité de certaines missions (ouvertures d’options...) et/ou par le faiblesse du vivier dans certaines disciplines telles les lettres classiques et l’EPS.

En HG à Bruxelles 2

En lettres classiques à Bruxelles 3

En EPS à Luxembourg 2

Recrutement en mathématiques (4 postes pour 10 candidatures)
Bruxelles 2, Bruxelles 3, Bergen, Francfort

Recrutement en lettres modernes (4 postes pour 20 candidatures)
Bruxelles 1, Karlsruhe, 2 postes à Munich

Recrutement en lettres classiques (2 poste pour 6 candidatures)
Bruxelles 1, Bergen

Recrutement en HG (1 poste pour 7 candidatures)
Bruxelles 4
Recrutement en SVT (2 postes pour 7 candidatures)
Bruxelles 1, Karlsruhe

Recrutement en SPH (1 postes pour 2 candidatures)
Mol

Recrutement en EPS (1 poste pour 1 candidat)
Bruxelles 2