Commission nationale des bourses - 8 et 9 juin 2016

mercredi 8 juin 2016
popularité : 2%

Le SNES-FSU est intervenu à la Commission nationale des bourses de l’AEFE pour rappeler l’importance des moyens nécessaires à l’Établissement public, sur le programme 151 (aide à la scolarité), mais aussi bien sûr sur le programme 185 (fonctionnement de l’AEFE). L’établissement public a besoin de ces moyens pour mener à bien ses missions.

Nous avons ensuite fait remarquer que pour nous, la priorité du réseau allait aux établissements en gestion directe et conventionnés. Les établissements partenaires existent, mais qu’on arrête de nous faire croire que c’est la même chose, à bien des niveaux.

Nous avons à nouveau demandé que les administrations locales contactent nos représentants concernant les invitations aux Conseils consulaires des bourses (CCB).

Pour les personnels résidents, comme pour tout fonctionnaire, le SNES-FSU a réaffirmé son opposition au principe de prise en compte de l’avantage familial pour neutraliser le coût de la scolarité contribuant ainsi à l’éviction des personnels résidents du bénéfice des bourses. Nous avons, de plus, dénoncé certains propos encore tenus dans quelques CCB consistant à évincer des dossiers de résidents.

Le SNES-FSU est également longuement intervenu sur l’importance du barème et des critères sociaux dans l’aide à la scolarité. Seuls des critères transparents, établis et discutés collectivement sont recevables et peuvent être utilisés dans un tel contexte. Les projets que l’on entend (forfait unique donné à toutes les familles) sont à proscrire. Nous les avons déjà connus avec la prise en charge Sarkozy, que le SNES-FSU a toujours combattue.

Enfin, le SNES-FSU a rappelé que le 14 juin, les personnels seront en grève et manifesteront contre la Loi travail. Le SNES-FSU réaffirmera dans ce contexte son opposition à la réforme du collège, et rappellera ses propositions pour un autre collège 2016 et pour l’Education.

Pour la suite de la commission, les élu-es SNES-FSU interviennent sur la base des informations dont ils disposent, à travers les remontées faites par les représentants locaux.