Le SNES NC rencontre un conseiller du Premier ministre

mardi 17 mai 2016
popularité : 3%

Lors de la visite du Premier ministre en Nouvelle-Calédonie, le SNES NC a demandé et obtenu une entrevue avec un conseiller. Ce conseiller n’étant pas en charge des questions éducatives, la rencontre n’a pas permis d’aller au fond des questions. Néanmoins, le bureau du SNES et la délégation FSU ont pu aborder les questions qui suivent :


- Le point essentiel abordé au cours de cette entrevue a été le statut des enseignants du cadre Etat, suite au transfert de compétences de l’enseignement secondaire de 2012. Le SNES-FSU demande à l’État de garantir le statut des fonctionnaires et l’égalité de traitement entre ceux-ci, et notamment qu’il soit mis en place, sous l’égide du Haut-Commissariat, une commission instruisant les demandes de transfert des CIMM avant leur transfert au MEN. Actuellement, les demandes remontent avec un avis systématiquement défavorable du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, dont les élus contestent l’expertise et l’impartialité sur le sujet. Ils demandent que l’État reprenne sa position en termes de décision et cesse de suivre les avis non circonstanciés, non justifiés du gouvernement néo-calédonien, et en particulier de la DRHFPNC.


- Concernant le Projet Educatif Calédonien, il faut évidemment respecter le transfert de compétences. Le SNES NC estime néanmoins que, l’Etat finançant 90% du système actuel, il doit piloter pleinement son investissement, à travers la garantie d’un système éducatif égalitaire pour tous. Les dérives actuelles (en particulier les difficultés d’encadrement, notamment en titulaires, dans des secteurs défavorisés du Nord et des Iles, l’utilisation excessive des HSA (+de 1800) au lieu de créer des supports stables) engendrent un déséquilibre entre les provinces.
La délégation a rappelé au conseiller que ce n’était pas exactement la politique attendue par la communauté éducative, dans ce dossier comme dans d’autres.

Le SNES-FSU restera très vigilant sur le projet éducatif calédonien, vous en serez informés.