Rencontre avec les collègues des Ecoles européennes de Bruxelles

mardi 3 mai 2016
popularité : 2%

Un membre du secteur HDF du SNES s’est déplacé le samedi 9 avril à Bruxelles afin de rencontrer une quinzaine de collègues exerçant dans les 4 Ecoles européennes de Bruxelles.
Cette réunion a permis de rapprocher des enseignants qui n’ont guère l’occasion de se rencontrer durant l’année scolaire, le rythme des cours et le temps de présence exigé dans ces écoles étant peu propices à des échanges en présentiel. Un point a été fait sur de nouveaux droits tels la formation continue dans les académies françaises limitrophes ou la possibilité d’effectuer le stage d’agrégation lorsque l’on est déjà affecté en école européenne.

Les expériences vécues diffèrent d’une école à l’autre mais aussi selon les disciplines et les publics scolaires (élèves non francophones ayant choisi le français en LV2 et étudiant l’histoire, la géographique ou les lettres en français). Autant pour certains, l’expérience en école européenne peut être enthousiasmante, autant pour d’autres elle peut être source de tension voire de souffrance au travail souvent liée à une politique managériale à l’ « anglo-saxonne » qui se développe de façon inquiétante.

Quelques exemples :


- Tentatives de la direction de l’école de Bruxelles 2 pour imposer une procédure visant à encadrer et faciliter les plaintes des parents d’élèves à l’encontre, entre autre, des enseignants. La mise en place d’une telle procédure n’est pas acceptable lorsque l’on connaît l’importance et l’influence des parents d’élèves dans ce réseau à l’origine d’un certain nombre de non-renouvellements de séjours.
- A Bruxelles 4 : pressions sur des enseignants ayant bénéficié d’un congé maladie ; convocation par un cabinet d’expertise médicale ; chantages au renouvellement de séjour pour des enseignants refusant d’effectuer des tâches administratives sans être déchargés à l’instar des années précédentes…

D’autres sujets ont fait l’objet d’échanges tels les tests d’harmonisation (Brevet, Bac), chronophages et dont l’organisation et les attendus diffèrent selon les disciplines et les inspecteurs nationaux.

Un point a été fait sur la campagne d’inspections 2015-2016 perturbée par les attentats de novembre et janvier mais aussi par la réforme du collège qui a mobilisé nombre d’inspecteurs. Les enseignants affectés en Ecole européenne acquièrent lors de leur séjour une expérience souvent très riche face à des publics de nationalités et de cultures diverses. Ils regrettent souvent que cette expérience acquise n’ait pas été valorisée à travers notamment des inspections plus fréquentes aux cours de leurs séjours. Ils pourraient plus facilement présenter une candidature à un poste spécifique ou d’expatrié. Tel n’est pas le cas puisque certains terminent leur 9ème année sans avoir été inspectés. D’autres en 7ème ou 8ème année sont également dans cette situation.

Nous remercions notre représentant SNES de Bruxelles 2 pour l’organisation de cette rencontre.