Compte rendu de la CCP recrutement Mission laïque française - 2 mars 2016

mardi 15 mars 2016
popularité : 3%

La Commission consultative paritaire (CCP) de recrutement à la Mission laïque française de recrutement s’est tenue le 2 mars. En amont, le SNES-FSU avait adressé au Directeur général quelques questions diverses qui ont été traitées en début de commission.

Questions diverses

1. Rémunération des 3 HSA imposées aux agrégés
Le DG confirme l’application du Statut commun des détachés MLF imposant aux agrégés 3 heures supplémentaires non rémunérées, mesure à laquelle le SNES-FSU s’est toujours opposé et qu’il continuera de dénoncer. Nos interventions permettent toutefois d’obtenir une réponse favorable du DG à la demande de rémunération de ces heures pour une collègue agrégée recrutée à la rentrée 2016 à qui cette clause du Statut commun n’avait pas été précisée clairement lors de la signature du contrat. Le DG assure qu’il veillera à ce que désormais cette clause soit bien exposée dès les entretiens de présélection, voire explicitée dans le contrat.

.2. Quel est le statut du lycée Mermoz d’Abidjan et de la Mission Laïque Côte d’Ivoire ? Le Statut commun s’applique-t-il aux personnels qui y sont détachés ? Les recrutés locaux candidats aux concours internes s’y voient appliquer une retenue sur salaire pour les jours d’absence liées aux épreuves : le siège valide-t-il cette pratique ?
Le DG confirme que cet établissement n’est pas un EPR (Etablissement en pleine responsabilité de la MLF) mais une entité locale autofinancée et soumise à la loi locale ivoirienne. Les règles liées au Statut commun propre aux EPR ne s’y appliquent donc pas. Le DG s’engage néanmoins à réviser la situation des recrutés locaux qui se seraient vus appliquer une retenue sur salaire pour passer les concours internes, pour cela les collègues doivent adresser leur demande au siège de la MLF.

3. Contrairement au principe acté lors de la CCP de recrutement l’an dernier, certains candidats présélectionnés sur Dallas (CCP spéciale début février) et ayant confirmé le maintien de leur candidature n’ont, à ce jour, pas été contactés par le chef d’établissement. Nous souhaitons pouvoir connaître les motifs ayant conduit à ne pas proposer d’entretien à ces candidats, et disposer également des propositions de poste faites suite aux entretiens.
La MLF indique que suite au dépôt de cette question, elle a rappelé le cadrage à l’établissement, qui a donc fini par informer les candidats concernés (ceux qui n’ont pas été invités en entretien). Le SNES-FSU en prend acte, mais rappelle que pour les candidats cette phase manque de transparence car même s’ils ont fini par recevoir l’information de leur non-invitation en entretien, ils n’en connaissent pas les motifs ! A la demande du SNES-FSU, la MLF accepte de donner en séance les motifs pour les collègues sur lesquels nous l’interrogeons.
Rappel du cadrage : les présélectionnés en CCP (en fonction du barème et parfois de la situation maritale sur certains postes comme Dallas) reçoivent un courriel de la MLF et ont alors quelques jours pour confirmer ou non le maintien de leur candidature ; s’ils maintiennent leur candidature, le chef d’établissement a alors accès à leur dossier. Après étude de ces dossiers, l’établissement effectue un second tri écartant de l’entretien certains candidats dont le dossier n’est pas en totale adéquation avec le profil du poste ou les conditions de vie locales (manque d’expérience en lycée, niveau de langue insuffisant, famille dont seul un des membres sera rémunéré, problème pour l’obtention du visa...) ; il doit néanmoins contacter tous les présélectionnés ayant maintenu leur candidature, soit pour leur proposer un entretien soit pour les informer que leur candidature est écartée. Le SNES-FSU a demandé qu’à l’avenir, une clarification soit faite en amont avec une mise en garde concernant les conditions de vie et de rémunération sur place.

Présélection aux entretiens pour le recrutement 2016

Lors de cette première phase (CCP de présélection), la MLF applique ses règles sans déroger et respecte une présélection au barème avec en moyenne 5 candidats présélectionnés par poste en sus des éventuelles candidatures doubles. Les interventions des commissaires paritaires SNES-FSU ont parfois permis de présélectionner davantage de candidats sur certains postes.
Les éléments du barème sont l’échelon (avec avantage aux échelons les plus faibles !), les notes pédagogique et administrative, ainsi qu’une bonification pour les candidatures doubles (couples pouvant obtenir deux postes dans le même établissement).
Un point sur les écoles d’entreprise : les effets de la crise économique impactent les entreprises et les incitent à réduire la voilure d’où un certain nombre de fermetures de postes (Myanmar, Aberdeen, Turkménistan...). Pour les postes en écoles d’entreprise, la MLF privilégie les candidatures de célibataires ou de couples pouvant obtenir un poste double (et cela pour des raisons financières).

Suite du processus de recrutement : voir le cadrage rappelé dans la 3ème question diverse ci-dessus. Les entretiens se déroulent en présentiel à Paris ou bien par Skype selon les pays. Suite aux entretiens, les établissements établiront un classement sur chaque poste et feront une proposition de poste au classé n° 1, qui aura quelques jours pour donner une réponse ; en cas de refus, l’établissement proposera le poste au classé n° 2 et ainsi de suite. Une fiche financière doit accompagner le contrat ; une fois signé, le contrat devra être retourné à la MLF, accompagné de la demande de détachement que la MLF transmettra au Ministère de l’Education nationale. Les commissaires paritaires SNES-FSU seront informés des suites du recrutement avec un premier bilan d’étape lors de la CCP du 13 avril prochain.