Mayotte : le SNES rencontre le cabinet de la Ministre de l’Éducation Nationale

vendredi 23 octobre 2015
popularité : 2%

A Mayotte, l’attractivité passe par des mesures concrètes.

La co-secrétaire générale du SNES ainsi que le Secrétaire National et un membre du SNES-HDF étaient reçus aujourd’hui par le Directeur-adjoint du cabinet de la Ministre de l’Éducation nationale et une assistante.

En raison notamment de problèmes d’insécurité, le SNES demande un classement de l’ensemble des établissements mahorais y compris les lycées en REP, tout comme la mise en place de l’avantage spécifique d’ancienneté (ASA). Cela aurait pour effet de faciliter le retour, après séjour à Mayotte, des collègues et donc de contribuer à augmenter l’attractivité.

Nous avons répété que l’indexation qui atteindra 1,40 en 2017 est insuffisante au regard de celle de la Réunion (1,53) si l’on considère que la cherté de la vie à Mayotte est au moins égale à celle de la Réunion, département voisin de l’Océan Indien.

Nous avons également rappelé que la situation indemnitaire se dégraderait nettement à partir de 2017 en raison d’une ISG (indemnité de sujétion géographique) qui ne sera versée que par couple alors que l’indemnité d’éloignement historique était versée par agent.

Dans un premier temps, le Directeur-adjoint nous a répondu en parlant des investissements de l’État dans la construction scolaire, notamment dans le primaire, alors que les difficultés en terme de foncier sont importantes. Des efforts, nous a t-on assuré, ont été faits sur les conditions d’accueil et sur la restauration scolaire (mise en place de collations dans le primaire). Le cabinet insiste sur la scolarisation d’enfants qui ne l’étaient pas du tout. Quand on sait que des classes à 35 sont monnaie courante à Mayotte, les collègues sur place apprécieront !

Notre annonce du préavis de grève public-privé pour le 3 novembre et notre insistance sur les aspects indemnitaires ont fini par gagner les esprits et le cabinet nous a demandé une objectivation pour prouver qu’il y a bien dégradation entre les conditions actuelles et celles liées à l’indemnité historique. Nous transmettrons donc une objectivation comme demandé. Mais en attendant, le SNES a remis le document de synthèse des revendications suite aux discussions entre l’intersyndicale de la Fonction Publique et le Préfet de Mayotte.

En conclusion, la SG du SNES a également interpellé directement le Directeur de Cabinet de la Ministre pour lui dire que nous attendions des signes forts dès la rentrée et que l’Éducation nationale était compétente pour prendre des mesures telles le classement en REP de tous les établissements et la mise en place de l’ASA.