CCPC bilan du recrutement expatriés - rentrée 2015

lundi 6 juillet 2015
popularité : 3%

La CCPC s’est déroulée à Nantes le mardi 16 juin.

Bilan de la campagne de recrutement 2015
Le SNES-FSU a présenté un bilan de cette campagne de recrutement assez négatif. En effet, comme cela avait été dit lors de la déclaration liminaire de la CCPC de recrutement en mars], le GT de pré-sélection en février n’avait pas été suffisamment ouvert tant en ce qui concerne le dialogue que le nombre de candidats sélectionnés en entretien. Concernant les propositions de classement, trop peu de candidats ont été classés. Aussi, des candidats s’étant désistés, il a fallu recourir à un nouvel appel à candidature (2ème tour). Ce nouvel appel a lui aussi suscité des remarques négatives (voir le compte rendu de la CCPC ].

L’administration a présenté un bilan statistique dont nous reprenons les principaux éléments (chiffres arrondis) concernant les personnels du second degré.
Postes envisagés lors de la CCPC de mars

46 postes publiés et 8 postes supplémentaires ; 1 poste non pourvu et un poste non vacant suite à une prolongation exceptionnelle soit 52 postes au total.

805 dossiers ont été reçus au bureau de recrutement : 10% ont été désignés comme « non prioritaires » c’est-à-dire ne faisant pas l’objet d’une instruction fine mais pouvant être pris en compte en cas de situation exceptionnelle.
Personnels enseignants

Concernant les autres dossiers qui ont fait l’objet d’une instruction fine :

  • les agrégés représentent 22% des candidats et les certifiés 74%, les PEPS 1% ;
  • les candidats sont majoritairement des hommes (61%) et ils exercent en France (81%)
    Concernant les entretiens : 151 candidats ont été invités en entretien et 12 ont refusé l’invitation.
    Concernant les classés en n°1 : 33% étaient agrégés ; les hommes représentaient 67% et 52 % venaient de l’étranger. 8 candidats se sont désistés.
    CPE : 7 postes ont été étudiés en CCPC : 7 postes ont été publiés dont 3 de faisant fonction (FF) et 1 poste supplémentaire ; 1 poste a été transformé en poste de résident. 85 dossiers ont été reçus par le bureau du recrutement dont 8% étaient non prioritaires. Les candidats sont majoritairement des hommes (56%) et ils exercent en France (87%). 17 candidats ont été reçus en entretien dont 27% avaient un profil de FF. 6 candidates ont été classées n°1. Les candidats classés venaient majoritairement de France (4), 2 de l’étranger et un d’une COM. 

Postes envisagés lors de la CCPC du 27 mai

  • 6 postes publiés en septembre et non pourvus (à l’issue de la CCPC ou d’un désistement) et deux postes supplémentaires.
  • 52 dossiers ont été reçus dont 15% étaient « non prioritaires ». 21 entretiens ont été mis en œuvre.

Règles de gestion pour le recrutement de la rentrée 2016

L’essentiel de la discussion a porté sur les cas de « non prioritaires ».
Une proposition de modification de la part de l’administration concernait la définition du terme « étranger ». L’AEFE souhaitait retirer les années effectuées dans le secteur privé des années comptabilisées comme étant à l’étranger. Le SNES-FSU y est opposé car le nombre d’établissements homologués se développant, les collègues des autres établissements se trouveraient défavorisés. Notre argumentation a convaincu l’AEFE qui a retiré la mention.

Le SNES-FSU a fait toute une série de propositions, allant dans le sens d’une ouverture, nécessaire à notre sens, du vivier :

  • Pour mettre les règles de l’AEFE en conformité avec les règles du MEN : titulaires dans le corps depuis moins de deux ans au lieu de 3. REFUS de l’AEFE.
  • Pour augmenter le vivier : avoir exercé 2 années consécutives en France au lieu de 3 et réintégration en activité en France depuis moins de 2 ans après un séjour à l’étranger. REFUS de l’AEFE.
  • N’ayant pas achevé son séjour en Polynésie française au lieu de COM, Mayotte n’étant plus concernée. ACCEPTE par l’AEFE.
  • En disponibilité depuis au moins deux ans (sauf en contrat local dans le réseau de l’AEFE) au lieu de en disponibilité (sauf en contrat local dans le réseau de l’AEFE depuis au moins une année scolaire). ACCEPTE par l’AEFE.
    Les procédures d’information et de consultation des commissaires paritaires ont été éclaircies.