Mission syndicale à Londres

lundi 15 juin 2015
popularité : 2%

Le SNES hors de France s’est rendu à Londres. Au programme, rendez- vous avec le Conseiller culturel adjoint, heure d’information syndicale au Lycée Charles de Gaulle et entretien avec le proviseur, ainsi qu’une heure d’information syndicale au CFBL, établissement conventionné londonien.

Concernant la situation générale, le SNES-FSU est longuement intervenu sur le cadre de la présence d’enseignement français à Londres, ainsi que sur les conséquences actuelles ou à venir pour les personnels. Vont cohabiter à Londres trois types d’établissements : un établissement en gestion directe, un conventionné (CFBL), et un établissement partenaire qui s’ouvrira à la rentrée, ayant par ailleurs obtenu une homologation inédite, avant d’exister ! Nous avons partout rappelé notre attachement à l’établissement public AEFE et aux missions de service public, trop souvent oubliées à l’heure actuelle. Un retour a été fait sur différents dossiers : avantage familial, indemnité spécifique de vie locale (ISVL), conditions de travail et de rémunération pour tous, notamment les collègues en recrutement local. Sur ce dernier point, les situations se compliquent à cause des trois types d’établissement. Nous demandons d’ailleurs, notamment au CFBL, que des discussions soient engagées sur les conditions de rémunérations des contrats locaux.

Lors de l’heure information syndicale à Charles de Gaulle, ces différentes questions ont évidemment été abordées, tout comme les nouveaux décrets MEN et la réforme du collège. Les collègues exaspérés sur la non publication de l’arrêté sur l’avantage familial ont débattu de l’action syndicale et décidé de déposer un préavis de grève pour le 8 juin (date du premier jour des épreuves du baccalauréat), préavis levé depuis suite à la publication de l’arrêté, même si la vigilance demeure.

Le rendez- vous avec la direction de Charles de Gaulle a permis de faire le point sur les données qui remontent à l’AEFE lors de l’enquête ISVL (coût de loyer). C’est un paramètre majeur dans la mesure où le loyer très élevé à Londres, s’ajoutant au coût des transports et à la dépréciation de l’euro, met les personnels dans une situation très difficile. Le SNES-FSU suivra de très près la place de Londres dans les groupes de travail ISVL. Les collègues de Charles de Gaulle ont d’ailleurs eu l’occasion d’exposer leurs difficultés lors d’un entretien auprès de la directrice de l’Agence. Des questions ont également porté sur l’application des nouvelles obligations réglementaires de service (ORS), pour la rentrée 2015.

Au CFBL, les collègues ont exprimé leur difficulté à dialoguer avec l’ensemble des entités de l’établissement, notamment le comité de gestion (« board »). Il sera sur ces points intéressant de rappeler que la convention engage aussi l’établissement et sa direction, ainsi que l’AEFE d’ailleurs, sur de nombreux points (contrats, dialogue social, notamment). En l’état, on peut dire que toutes ces obligations ne sont pas respectées dans cet établissement conventionné. Là aussi, les sections SNES locales et hors de France suivront de très près ces dossiers essentiels au bon fonctionnement de l’établissement, et au respect des personnels et de leur mission.

En résumé, un réseau actif d’une très grande vigilance sur de nombreux dossiers, souvent épineux. La mission SNES a confirmé, s’il en était besoin, l’importance primordiale du travail et du suivi de terrain, ainsi que le dynamisme des militants, sur lesquels les personnels peuvent compter.