Boycott de la CCPL recrutement en Polynésie française - février 2015

mardi 10 février 2015
popularité : 2%

Le SNES-FSU et les autres syndicats représentés dans la commission paritaire placée auprès de la Ministre locale quittent la séance avant son ouverture et après lecture d’une déclaration.

Le 9 février, à l’initiative du SNES Polynésie, l’intersyndicale a décidé de ne pas siéger à la commission consultative paritaire locale qui devait examiner le recrutement pour la rentrée 2015.

En soustrayant la moitié des candidatures à l’examen des élus commissaires paritaires, la Ministre polynésienne avec la complicité du Vice-Rectorat n’applique pas la Convention État-Territoire ni dans l’esprit ni dans la lettre.

En ne transmettant pas les documents une semaine à l’avance comme le prévoient les textes polynésiens, la Ministre ne donne pas le temps aux commissaires paritaires de vérifier les barèmes et d’étudier les dossiers.

Par respect des personnels dont les droits sont bafoués, nos commissaires paritaires ont pris la responsabilité de faire reporter cette commission qui, si elle avait eu lieu, aurait plus tenu de la mascarade que d’une commission paritaire à proprement parler.

Lire en page d’accueil sur le site du SNES Polynésie française la déclaration liminaire pour plus d’informations :
SNES PF