Tournée syndicale en Allemagne

lundi 17 novembre 2014
popularité : 2%

Le SNES HDF a encore une fois privilégié une démarche de terrain à un syndicalisme éloigné des réalités.

C’est ainsi comme vous pouvez le découvrir sur le site du SNES Allemagne ici, qu’ un membre du secteur HDF et le responsable du SNES Allemagne ont tenu des heures d’information syndicale à Francfort, Hambourg et Berlin début novembre ainsi que des rencontres, quand cela était possible avec les proviseurs de ces établissements. Il faut ajouter à cela un entretien avec le conseiller culturel et le coordonnateur de zone.
Ces rencontres avec les autorités n’étaient pas des visites de courtoisie mais visaient avant tout à porter les revendications des collègues que nous avions rencontrés préalablement. Cette démarche d’écoute rigoureuse des personnels sur le terrain et de suivi des dossiers est constitutive de notre conception du syndicalisme au SNES et elle est un préalable indispensable à toute rencontre avec les responsables de l’AEFE que ce soit à l’étranger ou en France. Pour le SNES, il ne s’agit pas de faire un relevé de conclusions qui sera ensuite archivé ou purement déclaratif mais de se donner les moyens de faire aboutir les demandes des collègues au besoin par l’action.
Quelques points de friction sont nettement ressortis. D’une part la situation générale des recrutés locaux même si elle connaît des disparités, se dégrade en termes de revenus et de retraites. Dans le contexte de baisse globale du nombre de poste des détachés imposée par les directives gouvernementales, les perspectives pour les TNR ( titulaires non résidents) sont nulles.
D’autre part l’autoritarisme en vigueur à Francfort nous a alerté. Comment n’en serait-il pas ainsi quand on interdit l’accès d’une salle des professeurs à deux représentants syndicaux sur ordre du Proviseur ?
Enfin l’incertitude financière qui menace l’avenir du lycée de Hambourg, les surcharges de travail liés à l’organisation défectueuse du baccalauréat par l’Agence et la vétusté du lycée de Berlin sont des sujets sur lesquels le SNES reviendra.
Ces questions sont en soi très susceptibles de motiver les collègues en Allemagne pour le mouvement de grève prévu le 27 novembre prochain, jour du CA de l’Agence. En tous cas le SNES s’emploiera à les sensibiliser et à les mobiliser.