Commission de recrutement en Andorre - rentrée 2014

vendredi 23 mai 2014
popularité : 2%

La commission de recrutement pour le lycée de Comte de Foix en Andorre s’est déroulée le 21 mai 2014.

Pour le second degré, 10 postes étaient à pourvoir :

-  1 poste en Anglais

-  1 poste en économie gestion administrative (option mercatique)

Aucune candidature en option mercatique. Les candidats sélectionnés devront donc se former à cette option.

-  4 postes en lettres modernes

Suite à l’intervention du SNES-FSU, un quatrième poste lié à une mutation d’un enseignant a été pourvu alors qu’initialement, l’administration voulait le supprimer. La pérennité de ce poste n’est cependant pas certaine et sera liée aux effectifs lors des prochaines rentrées.

-  1 poste de CPE

-  1 poste en documentation

-  1 poste de PLP électrotechnique

-  1 poste de PLP hôtellerie

En revanche, un poste libéré en mathématiques, suite à une mutation, n’a pas été pourvu. En effet, un enseignant en technologie a eu l’accord de l’inspection pour une reconversion en mathématiques à la rentrée 2014 ce qui provoque le gel de son poste de technologie mais aussi du poste de mathématiques qu’il occupera donc. Le SNES-FSU a indiqué qu’une telle procédure consistant à geler deux postes de titulaires ne pouvait qu’être exceptionnelle et limitée dans le temps. Le MEN n’a accepté le gel du poste de mathématiques que pour un an, le conditionnant donc à l’avis de l’IPR concernant la reconversion du collègue.

D’autre part, le SNES-FSU est intervenu avec insistance contre la suppression d’un poste en EPS, poste libéré par la mutation d’une collègue. Le MEN a ainsi décidé de supprimer ce poste et de le transformer en BPM de 15H alors que l’équipe d’EPS se répartit déjà un nombre équivalent d’heures supplémentaires. Le MEN, qui a fini par reconnaître la suppression dudit poste, n’a pas voulu revenir sur sa décision.

DÉCLARATION LIMINAIRE SNES – FSU : COMMISSION ANDORRE

Nous sommes réunis aujourd’hui pour examiner, entre autre, les postes à pourvoir lors de la rentrée 2014 au Lycée Comte de Foix ; à l’occasion de cette rentrée, le mouvement des personnels est particulièrement fourni puisque de nombreux postes seront vacants :

- le poste de Proviseur(e) Adjoint(e).

- le poste de Principal(e) Adjoint(e).

- un poste d’infirmier(e).

- quatre postes d’Adjoint(e) Technique de Recherche et Formation.

- un poste d’enseignant(e) en hôtellerie, services et commercialisation.

- un poste de Conseiller(e) Principal(e) d’Éducation.

- 9 postes d’enseignant(e)s dans différentes disciplines
d’enseignement général.

Nous constatons, par ailleurs, que certains postes libérés n’apparaissent pas dans la liste des postes à pourvoir (lettres modernes, mathématiques, EPS). Nous interviendrons lors de l’étude des disciplines concernées. Nous tenons cependant à rappeler que la priorité à l’éducation prônée par le Président de la République passe évidemment par le recrutement de titulaires.

Seuls les huit premiers postes mentionnés ont fait l’objet d’une parution spécifique au Bulletin Officiel (BOEN n°12 du 20 mars 2014) ; les autres postes, 9 au total, devront donc être pourvus à partir des dossiers reçus suite à l’avis publié pour les candidatures à des postes dans les établissements d’enseignement français en Andorre au titre de l’année 2014-2015 (BOEN n°35 du 26 septembre 2013).
Nous regrettons que des postes identifiés assez tôt comme vacants à la rentrée prochaine (départs à la retraite et réintégrations dans l’académie d’origine) n’aient pas fait l’objet d’une parution spécifique au Bulletin Officiel du 20 mars.
En effet, cette absence de parution spécifique nous apparaît comme compliquant l’application du principe selon lequel tout poste répondant à un besoin permanent de l’administration doit être pourvu prioritairement par un agent titulaire ; beaucoup de nos collègues, très souvent affectés dans des lycées français de l’étranger, attendent une parution spécifique concernant leur discipline pour postuler en Andorre.
Au terme de cette commission, si un certain nombre de postes n’étaient pas pourvus faute de candidatures adéquates, la direction du Lycée Comte de Foix serait dans l’obligation de faire appel à un agent Titulaire sur Zone de Remplacement (avec les difficultés liées à la spécificité géographique d’Andorre) ou de procéder au recrutement d’un personnel contractuel qualifié (précarisant ainsi des postes pérennes).
C’est pourquoi, pour l’avenir, nous souhaiterions que les postes identifiés suffisamment tôt comme vacants fassent l’objet d’une parution spécifique au Bulletin Officiel ou, pour le moins, que soit indiqué clairement sur l’avis publié au mois de septembre qu’une parution spécifique par discipline ne peut être garantie.
Il nous semble qu’une information la plus exhaustive possible à destination de l’ensemble de nos collègues permettrait, d’une part, de "fluidifier" le mouvement en Andorre et, d’autre part, de s’assurer des meilleures qualifications possibles pour remplir les missions du service public d’éducation.

Par ailleurs, le MEN adresse-t-il systématiquement un accusé de réception à tous les personnels ayant déposé un dossier de candidature ? Le MEN répond par l’affirmative. Cependant, certains candidats ne les ont pas reçues.

Le SNES regrette la décision, du groupe de travail du 15 novembre dernier, de ne pas modifier le critère de recevabilité lié à l’âge. En effet, ces critères ne tiennent pas compte de l’augmentation de l’âge légal d’ouverture des droits à pension et de l’âge limite à partir duquel un fonctionnaire est radié des cadres. Le MEN, dans un élan de jeunisme, réaffirme sa volonté de ne pas recruter trop d’enseignants proches de la retraite, une affectation en Andorre n’étant pas limitée dans le temps.

Nous constatons que l’arrêté du 5 mars 1998 relatif à la composition de la commission nationale d’affectation en Principauté d’Andorre, n’est plus d’actualité (certaines confédérations n’existent plus et le sigle de certains syndicats présents ne figurent pas sur cet arrêté). En décembre prochain, seront organisées des élections professionnelles. Le SNES –FSU souhaite connaître la base de calcul sur laquelle sera établie la représentation syndicale afférente à cette commission lors de l’élaboration du futur arrêté post élections professionnelles. Le MEN reconnaît que cet arrêté n’est plus d’actualité et entamera une réflexion sur la future composition de cette commission. Pour le SNES –FSU, la future représentation syndicale de cette commission doit être établie à partir du résultat au CTM (comité technique ministériel) des prochaines élections professionnelles de décembre prochain.

Par ailleurs, une nouvelle convention franco – andorrane aurait été actée en juillet 2013. Cette convention est-elle applicable étant donnée sa non parution au journal officiel de la république ? La publication au journal officiel doit être précédée d’un vote dans les deux assemblées française et andorrane, cette convention équivalant à un traité de relations internationales. A ce jour, c’est donc l’ancienne convention de 2003 qui reste en vigueur.

Enfin, où est-on du projet de construction du futur collège ? La construction de ce collège et la rénovation du lycée (construit il y a près de 40 ans) apparaît comme urgente. Le MEN indique que les finances de l’État l’obligent à ajourner la construction de ce collège. Par contre, un appel d’offre en Andorre va être lancé prochainement pour de gros travaux de rénovation du lycée.